Annales Franc¸aises d’Anesthe´sie et de Re´animation 33 (2014) 600–609

Lettres a` la re´daction Une complication rare de l’asthme aigu grave : le syndrome de Perthes A rare complication of severe acute asthma: Perthes syndrome I N F O A R T I C L E

Mots cle´s : Syndrome de Perthes Asphyxie traumatique Asthme aigu grave Keywords: Perthe’s syndrome Traumatic asphyxia Severe acute asthma

Le syndrome de Perthes se de´finit par l’association d’une he´morragie sous-conjonctivale, une cyanose et des pe´te´chies cervico-faciales. Nous rapportons a` travers ce travail, le cas d’un syndrome de Perthes secondaire a` un asthme aigu grave, qui reste une e´tiologie exceptionnelle. Le traitement est base´ sur les mesures de re´animation pre´coces qui visent la pre´vention contre la survenue des le´sions tissulaires responsables parfois des se´quelles irre´versibles. Un patient de 23 ans, suivi depuis cinq ans pour un asthme bien controˆle´, e´tait admis aux urgences pour une exacerbation se´ve`re d’asthme a` la suite de la prise d’un anti-inflammatoire non ste´roı¨dien (AINS) type Ibuprofe`ne. L’examen clinique trouvait un patient agite´, instable sur le plan he´modynamique, une saturation en oxyge`ne (SaO2) en air ambiant de 80 %, et a` l’auscultation des raˆles sibilants diffus, il e´tait obe`se avec un IMC a` 38,2/m2. Malgre´ sa mise en condition avec l’administration d’un traitement bronchodilatateur en ne´bulisation et une corticothe´rapie syste´mique, son e´tat se de´te´riorait avec l’installation d’un tableau de suffocation et une sensation de mort imminente avec une chute de la SaO2 a` 25 % sous oxyge`ne a` 10 L/min. Une cyanose ge´ne´ralise´e s’installait avec des pe´te´chies cervico-faciales au niveau de la re´gion pe´riorbitaire, la face, le cou et la partie supe´rieure du thorax associe´es a` une he´morragie sous-conjonctivale (Fig. 1). Le patient e´tait intube´ ventile´ puis mis sous b2 mime´tique en intraveineuse, une corticothe´rapie syste´mique a` forte dose, tout en continuant la ne´bulisation avec une bonne e´volution, il e´tait extube´ au bout de 48 heures. Son re´examen trouvait un patient conscient, la SaO2 en air ambiant e´tait de 99 %, avec une bonne transmission des murmures ve´siculaires a` l’auscultation pleuropulmonaire. L’examen ophtalmologique ne notait pas des signes d’he´morragie ou de de´collement re´tiniens. La radiographie du

thorax montrait un thorax distendu avec un e´largissement des espaces intercostales avec la pre´sence d’un pneumothorax minime. Apre`s stabilisation du patient, un interrogatoire minutieux a` la recherche des facteurs aggravants l’asthme re´ve´lait, autres que l’obe´site´, la notion d’un arreˆt brutal de la corticothe´rapie inhale´e, un de´but re´cent de tabagisme et une rhinite d’allure allergique. Un syndrome de Fernand Widal e´tait suspecte´ devant l’association d’une rhinite allergique a` un asthme grave et a` une intole´rance a` l’AINS, il e´tait confirme´ par la re´alisation d’une TDM naso-sinusienne qui objectivait une pansinusite avec une polypose naso-sinusienne. Le patient e´tait mis sous traitement de fond compose´ d’une corticothe´rapie inhale´e associe´e a` une b2 mime´tique longue dure´e d’action, un antileucotrie`ne, un antihistaminique avec corticoı¨des nasales associe´s a` une e´ducation, avec une bonne e´volution sur le plan respiratoire, les le´sions cutane´o-muqueuses disparaissaient spontane´ment au bout de 45 jours. Le syndrome d’asphyxie traumatique est un syndrome rare, de´crit pour la premie`re fois en 1837 par D’Angers Ollivier, il prit le nom de syndrome de Perthes apre`s l’explication physiologique que ce dernier lui a donne´e en 1900 [1]. Les e´tiologies sont domine´es par les accidents de la voie publique (40 %). L’asthme aigu grave est une e´tiologie exceptionnelle [2]. Quelle que soit l’e´tiologie, le me´canisme physiopathologique paraıˆt eˆtre le meˆme, il s’agit d’une augmentation de la pression intrathoracique avec un blocage en inspiration profonde a` glotte ferme´e, ce qui augmente brutalement la pression au niveau de la veine cave supe´rieure, entraıˆnant une stase veineuse avec une rupture des capillaires et des veinules au niveau des territoires sus-jacents. Le diagnostic est clinique, il associe une cyanose cervico-faciale, des pe´te´chies cervico-faciales et une he´morragie sous-conjonctivale bilate´rale. Tous ces signes cutane´o-muqueux e´taient observe´s chez notre patient. L’atteinte

Fig. 1. He´morragies sous-conjonctivales avec des pe´te´chies pe´riorbitaires et faciales.

0750-7658/ß 2014 Publie´ par Elsevier Masson SAS pour la Socie´te´ franc¸aise d’anesthe´sie et de re´animation (Sfar).

Lettres a` la re´daction / Annales Franc¸aises d’Anesthe´sie et de Re´animation 33 (2014) 600–609

neurologique est quasi constante et conditionne le pronostic, elle est due a` l’anoxie ce´re´brale secondaire a` la chute du de´bit sanguin ce´re´bral et de l’asphyxie engendre´e par la compression thoracique. Elle se traduit par des troubles de conscience, un e´tat de coma profond, une agitation, des atteintes des nerfs craˆniens voir une te´traple´gie [3]. Notre patient pre´sentait un e´tat d’agitation avec trouble de conscience. L’atteinte ophtalmologique est variable, l’examen trouve ge´ne´ralement une mydriase, une diminution du re´flexe photomoteur et la pre´sence au niveau de la re´tine chez 50 % des cas d’une he´morragie, d’un exsudat, d’une hyperhe´mie ou d’un œde`me a` l’examen du fond d’œil [4]. Chez notre patient, l’examen du fond d’œil e´tait normal. Des le´sions thoraciques non spe´cifiques peuvent exister, il peut s’agir d’une contusion pulmonaire, de fractures de coˆtes, d’un he´mo-pneumothorax ou d’une rupture diaphragmatique [5]. Notre patient a pre´sente´ un pneumothorax. Le traitement doit eˆtre introduit rapidement, il repose sur les mesures de re´animation, le traitement symptomatique et le traitement e´tiologique. Le pronostic du syndrome de Perthes est ge´ne´ralement favorable avec une survie de 90 %. Les facteurs de mauvais pronostic sont la compression thoracique supe´rieure a` dix minutes et la pre´sence de le´sions associe´es graves [1–4]. Le syndrome d’asphyxie traumatique secondaire a` un AAG est exceptionnel, sa prise en charge optimale ne´cessite la reconnaissance pre´coce de cette entite´ sur la base de l’analyse des signes physiques spe´cifiques et sur l’identification du me´canisme en cause. Les mesures de re´animation devraient inclure l’administration rapide de l’oxyge`ne avec une ventilation efficace et la re´animation liquidienne et doit se concentrer sur l’inversion de l’hypoxie et de pre´venir la survenue des le´sions tissulaires. ˆ ts De´claration d’inte´re Les auteurs de´clarent ne pas avoir de conflits d’inte´reˆts en relation avec cet article. Re´fe´rences

He´morragie sous-arachnoı¨dienne et pistolet e´lectrique Subarachnoid haemorrhage and electronic gun I N F O A R T I C L E

Mots cle´s : He´morragie sous-arachnoı¨dienne Pistolet e´lectrique Rupture d’ane´vrysme Keywords: Subarachnoid hemorrhage Electrique gun Aneurysm rupture

Un homme aˆge´ de 42 ans e´tait victime d’une rixe sur la voie publique. Il avait subi un choc e´lectrique par pistolet e´lectronique de contact. Il e´tait pris en charge par les secours pour un malaise avec perte de connaissance et perte d’urines. A` l’admission au service des urgences, l’examen neurologique retrouvait un score de Glasgow a` 15, associe´ a` des ce´phale´es en casque et des vomissements. Il n’y avait pas d’hypertension arte´rielle. Le scanner ce´re´bral mettait en e´vidence une he´morragie sousarachnoı¨dienne diffuse par rupture d’un ane´vrysme de l’arte`re ce´re´brale moyenne gauche. Apre`s transfert en milieu neurochirurgical, l’ane´vrysme e´tait embolise´ et l’e´volution e´tait favorable (Fig. 1). La litte´rature concernant les le´sions induites par les pistolets e´lectroniques ne retrouve pas de complications cardiaques ou neurologiques le´tales, en dehors des le´sions induites par une chute ou la prise pre´alable de stupe´fiants [1]. Le concept de delirium post-e´lectrisation se traduit par une hyperexcitation avec agitation [2]. La persistance d’une agitation associe´e a` des signes d’hypertension intracraˆnienne doit conduire a` la re´alisation d’une imagerie ce´re´brale. La rupture d’un ane´vrysme ce´re´bral au cours

[1] Barakat M, Belkhadir ZH, Belkrezia R, Ababou A, Lazreq C, Sbihi A, et al. Syndrome d’asphyxie traumatique ou syndrome de Perthes. A` propos de six cas. Ann Fr Anesth Reanim 2004;23:59–62. [2] El koraichi A, Benafitou R, Tadili J, Rafii M, Al Haddoury M, El Kettani S, et al. Syndrome d’asphyxie traumatique ou syndrome de Perthes : a` propos de deux observations pe´diatriques. Ann Fr Anesth Reanim 2012;31:259–61. [3] Senoglu M, Senoglu N, Oksuz H, Ispir G. Perthes syndrome associated with intramedullary spinal cord hemorrhage in a 4-year-old child: a case report. Cases J 2008;1:17. [4] Esme H, Solak O, Yurumez Y, Ermis S, Yaman M, Fidan F. Perthes syndrome associated with bilateral optic disc edema. Can J Ophthalmol 2006;41:780–2. [5] Jobe´ J, Ghuysen A, Hartstein G, D’orio V. A fatal case of Perthes syndrome. J Emerg Trauma Shock 2013;6:296–7.

K. Chaker*, S. Khairallah, O. Iziki, H. Tahouna, M. Herrag Service de pneumologie, de´partement des maladies respiratoires, CHU Mohammed VI, faculte´ de me´decine et de pharmacie, Oujda, Maroc *Auteur correspondant. Rue 13, no : 49, Hay El Mohammadi, El Aioun 60450 Oujda, Maroc Adresses e-mail : [email protected], [email protected] (K. Chaker) Disponible sur Internet le 23 octobre 2014 http://dx.doi.org/10.1016/j.annfar.2014.07.746

601

Fig. 1. He´morragie sous-arachnoı¨dienne diffuse.

[A rare complication of severe acute asthma: Perthes syndrome].

[A rare complication of severe acute asthma: Perthes syndrome]. - PDF Download Free
633KB Sizes 2 Downloads 8 Views

Recommend Documents


Severe acute pancreatitis after EUS-FNA of a pancreatic cyst: a rare, but serious complication.
As a consequence of improved quality of abdominal imaging techniques in the last decades, discovery of pancreatic cystic lesions has become more common. The clinical significance of these lesions is often unclear and poses a diagnostic dilemma. Endos

A Rare Complication of Tuberculosis: Acute Paraplegia.
Tuberculous radiculomyelitis(TBRM) is one of the complications of neurological tuberculosis and includes cases of arachnoiditis, intradural spinal tuberculoma or granuloma, and spinal cord complications of tuberculous meningitis (TBM). Here, we repor

Nicardipine-induced acute pulmonary edema: a rare but severe complication of tocolysis.
We report four cases of acute pulmonary edema that occurred during treatment by intravenous tocolysis using nicardipine in pregnancy patients with no previous heart problems. Clinical severity justified hospitalization in intensive care unit (ICU) ea

Grisel's Syndrome: A Rare Complication following Adenotonsillectomy.
Grisel's syndrome is a nontraumatic atlantoaxial subluxation which is usually secondary of an infection or an inflammation at the head and neck region. It can be observed after surgery of head and neck region. Etiopathogenesis has not been clearly de

Acute respiratory distress syndrome; A rare complication caused by usage of ruxolitinib.
Ruxolitinib-associated acute respiratory distress has rarely been reported, mostly due to discontinuation of treatment. Herein we report a 58-year-old male patient with primary myelofibrosis who presented with malaise and dyspnea 15 days after initia

[Tapia's syndrome : Rare complication of securing airways].
Nerve injuries are a rare complication of airway management. Two cases of Tapia's syndrome following orotracheal intubation are reported. Case 1: a 23-year-old male patient underwent an otorhinolaryngology (ENT) surgical procedure with orotracheal in

Segmental Infarction of Testis: A rare complication of acute epididymitis.
Doppler ultrasound of a thirty one year old patient presenting with acute scrotal pain showed features acute epididymitis. Follow up study done on third day showed total ischemia of the testis. Repeat scan on tenth day revealed partially regained flo

A fatal case of Perthes syndrome.
Perthes syndrome, or traumatic asphyxia, is a clinical syndrome associating cervicofacial cyanosis with cutaneous petechial haemorrhages and subconjonctival bleeding resulting from severe sudden compressive chest trauma. Deep inspiration and a Valsal

Acute interstitial nephritis, a rare complication of Giardiasis.
Acute interstitial nephritis is a relevant cause of acute renal failure. Drugs are the predominant cause, followed by infections and idiopathic lesions. Acute interstitial nephritis as a form of hypersensitivity reaction is an uncommon manifestation